15/07/2007

Les sept jours du talion, par Patrick Senécal


Les sept jours du talion


Synopsis de l'éditeur :

Il s'appelle Bruno Hamel, il a trente-huit ans et il est chirurgien. Avec sa petite famille - Sylvie, sa conjointe, et Jasmine, sa fille de sept ans -, il habite Drummondville et, comme tous les gens heureux, il n'a pas vraiment d'histoire. Jusqu'à ce que Jasmine, par un bel après-midi d'automne, soit violée et assassinée. Dès lors, l'univers de la famille Hamel bascule. Mais lorsque la police arrête le meurtrier, un terrible projet germe dans l'esprit enténébré de Bruno : il va s'emparer du monstre et lui faire payer ce qu'il a fait à sa petite fille. Le jour de la comparution du meurtrier, Hamel, qui a minutieusement préparé son coup, kidnappe le monstre, puis transmet aux autorités policières un message laconique : celui qui a violé et tué sa petite tille va souffrir pendant sept jours, après quoi il sera exécuté. Ensuite seulement, lui-même se rendra. Les Sept Jours du talion : un suspense d'une rare intensité dont personne - et surtout pas le lecteur ! - ne sort indemne.

Mon avis :

On croit toujours que cela n'arrive qu'aux autres, mais avez-vous pensé à ce que vous feriez si une telle horreur devait vous frapper ? Feriez-vous confiance à 'la' justice ou à 'votre' justice ?

Patrick Senécal nous plonge d'emblée dans l'horreur : il nous fait immédiatement ressentir la perte, le chagrin. Jasmine devient notre fille, notre petit ange souillé et la rage de Bruno, sa colère, deviennent les nôtres. Moi aussi, j'ai été choqué par le sourire narquois du violeur et j'en suis venu à m'assimiler peu à peu au père du roman. Un père qui plonge au coeur des ténèbres, qui voit désormais la vie sous un voile incolore et prépare implacablement sa vengeance, à l'instar du professeur Robinson dans La Cadillac de Dolan.

Il programme donc sa retraite dans les moindres détails, kidnappe cet assassin dont il ne veut même pas connaître le nom et le torture sept jours durant. Attention : rien ne vous sera épargné et les âmes sensibles feraient mieux de s'abstenir.

Outre l'aspect 'thriller', j'ai particulièrement apprécié l'étude des différents personnages. Ainsi, le policier chargé de l'enquête a lui aussi ses propres démons et nous voyons tous les protagonistes s'enliser inexorablement dans le doute, la folie, les aspects les plus sombres de leur humanité.

Mais Patrick Senécal ne se contente pas de nous livrer un roman gore : il explore les arcanes de la vengeance : Bruno sera-t-il satisfait ? Et que dire du lecteur ? En admettant que vous partagiez initialement ce désir de vengeance, garderez-vous cet avis à mesure que 'le monstre' expie ? Est-il possible de se relever d'un tel drame ?

Un livre à la fin aussi bouleversante que le début, qui m'attirait comme un aimant dès que j'avais une minute de libre. Un livre que vous refermerez avec l'impression d'avoir vécu quelque chose de très profond. Aussi profond que la perte d'un enfant.

En conclusion, je dirai que Les sept jours du talion est un livre dur et bouleversant sur la descente aux enfers d'un homme qui a décidé de châtier l'assassin et violeur de sa fille, avec une analyse poussée des divers aspects psychologiques d'une telle vengeance.

Ma cote : 10/10

Site de l'auteur : cliquez sur l'image

PSenécal

 

14:02 Écrit par Marco dans Absolument génial | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.