09/06/2015

L'instant présent (Guillaume Musso)

Instantpresent.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis de l'éditeur :

Lisa et Arthur n'ont rendez-vous qu'une fois par an. 
Il passe sa vie à la chercher...
...  elle passe la sienne à l'attendre.


Lisa rêve de devenir comédienne. Pour payer ses études d'art dramatique, elle travaille dans un bar de Manhattan. Un soir, elle fait la connaissance d'Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. Leur complicité est immédiate. Pour le séduire, Lisa est prête à tout. Dans une ville-labyrinthe qui n'offre aucun répit, elle prend tous les risques. Mais Arthur n'est pas un homme comme les autres. Bientôt, il révèle à Lisa la terrible vérité qui lui interdit de l'aimer :

" Ce qui m'arrive est inimaginable, et pourtant bien réel... "

Dans un New York plus imprévisible que jamais, Arthur et Lisa vont lier leur destin pour déjouer les pièges que leur impose le plus impitoyable des ennemis : le temps.

Un thriller psychologique vertigineux au final stupéfiant.


Mon avis :

Cela doit faire une éternité que je n'ai plus écrit de commentaire sur un bouquin. Mais hier soir, en terminant ce livre, je l'ai jeté par terre tellement j'étais déçu ! Et je me suis dit que j'allais faire une note à son sujet. Pourquoi ? A cause de la fin. Avec Guillaume Musso, c'est le même genre de problème depuis des années : il écrit bien, il vous emmène dans une histoire extraordinaire et puis pfffrrrrtttt... la fin est bâclée. 

L'auteur vous emmène dans une intrigue de type fantastique : vous vous attachez au personnage, vous vous demandez comment il va faire pour se sortir de la 'malédiction' et puis le dénouement vient tout gâcher, efface tout ce que vous avez pu lire avant, vous ramène à un roman de type ordinaire et, au final, donne plutôt l'impression que l'auteur n'a pas pu trouver de fin. On a donc palpité pour rien. Comment une maison d'édition peut-elle accepter cela ? Où est le respect pour les lecteurs ? 21,90 EUR jetés à la poubelle.

Si on embarque son public dans une histoire d'un certain type, je pense qu'on dois assumer et tout faire pour trouver une fin digne de ce nom. Où est passé l'auteur de "Et après" ?

A ce train là, on risque de trouver longtemps encore des romans qui se terminent par un truc du genre "Et voilà, le héros rêvait", "Mais non, en fait, c'était un drogué qui pensait vivre ces événements", "Meuh non, nous sommes en train de lire un livre dans le livre, rien n'est vrai", "Imaginez votre fin", "Pourquoi finir ce livre ? C'est tellement mieux de laisser des interrogations", "Et pour finir, le personnage se réveille et revient à la réalité", "Ca aurait pu être vrai mais c'était une hypothèse", "Et puis, il ne quitte jamais le coma où il a inventé tout ça", "Mais c'était une allégorie de sa vie, c'était comme ça qu'il l'imaginait", etc.

Bref, hyper déçu

Ma cote : 3/10 (La majeure partie était si prenante...)

Les commentaires sont fermés.